Le galériste Philippe Kozak pose son regard sur l'oeuvre de Beaudelot

Publié le 20/11/2011 à 04h31- Actualité Valenciennes

Jusqu'au 5 janvier, le galériste Philippe Kozak propose, dans son local de la rue de Famars à Valenciennes, une exposition consacrée au Valenciennois Francis Beaudelot, peintre et sculpteur contemporain, qui vit toujours dans la cité de Carpeaux. Le premier nous livre son regard éclairé sur le second. Sur son oeuvre, sur son art. Sur son talent, surtout, qui saute aux yeux.

Le galériste Philippe Kozak pose son regard sur l'oeuvre de Beaudelot

PAR SAMUEL PETIT
valenciennes@lavoixdunord.fr PHOTO DIDIER CRASNAULT

Philippe Kozak aime les hommages. Pas ceux qu'il reçoit pour son travail de galériste mais ceux qu'il rend aux artistes de tous bords (dessinateurs, sculpteurs, peintres). Jeunes en devenir ou valeurs sûres de l'art contemporain, tout le monde a sa place dans son antre de la rue de Famars. L'exposition qu'il consacre à Francis Beaudelot jusqu'au 5 janvier en est un bel exemple. Teinté d'admiration et de passion pour les toiles du Valenciennois.

Comme une évidence

Au fond de son magasin d'antiquités (une bâtisse de 1608 superbement réhabilitée en 1986), cet enfant d'artiste a installé quinze tableaux. « C'est un ensemble rare de Francis Beaudelot car c'est une période de sa création (les années 1950 à 1970) que l'on ne trouve plus. Mais il est très représentatif du personnage et de son talent. Après cette période, il a décidé de se tourner vers les fresques. » Séduit par l'artiste valenciennois que sa mère a connu aux académies, Philippe Kozak n'a pas hésité très longtemps.

L'exposition Beaudelot sonnait presque comme une évidence pour mettre en valeur un peintre du cru. « J'ai ouvert un petit espace consacré aux artistes l'année dernière, explique le galériste. Quand ils sont de la région et vivants, c'est encore mieux. Là, je suis servi !

 » Et pour cause : Francis Beaudelot habite toujours à Valenciennes. Ses toiles, de toutes tailles - datées ou non, signées ou non -, interpellent. Des volailles pendues, des poissons aux formes incertaines et même une tête de veau... L'ancien élève de l'école Louis-Lumière à Paris cultive son goût pour l'image, fût-elle provocante : « J'aime l'art en général, je n'ai pas d'oeillères », insiste Philippe Kozak. Question de goût. D'époque également. « Art ancien ? Art nouveau ? Il n'y a pas de frontières.

L'artiste ressent et s'exprime à travers la toile. » Philippe Kozak est intarissable sur le sujet. De Beaudelot, il sait tout ou presque. Et prend plaisir à partager sa passion avec les clients de sa boutique : « Je ne suis ni un courtier ni un négoce d'art, relève-t-il. J'aime l'échange avec les amateurs d'art et le contact humain en général. » Fin pédagogue, il sera votre meilleur guide pour apprécier jusqu'au 5 janvier cet ensemble rare de Francis Beaudelot. •

L'exposition est visible du mardi au samedi de 15 heures à 19 heures à la galerie de Philippe Kozak située 90, rue de Famars à Valenciennes. Vous pouvez également prendre rendez-vous au Tél : 03 27 47 11 48 ou 06 12 55 01 15.

La Voix du Nord